L’expertise santé au travail : un recul qui se confirme

La question des conditions de travail est de plus en plus présente dans l’actualité :

inquiétudes sur la montée de l’absentéisme, assises du travail, slogans dans les manifestations, travaux d’étude aux constats souvent négatifs…

Dans ce contexte lourd, la profession de l’expertise santé au travail connaît un net recul de son activité depuis quelques années.

D’après les données fournies par nos adhérents, l’activité :

  • A reculé de 31 % par rapport à 2018
  • A reculé de 12% entre 2021 et 2022.

Nous avons bien sûr connu des difficultés conjoncturelles : Covid, concentration des élections de CSE sur des périodes courtes.

Au-delà des soubresauts, nous constatons surtout le recul des moyens des représentants du personnel : suppression des CHSCT, diminution du temps consacré aux conditions de travail, faiblesse structurelle des CSSCT, cofinancement des expertises.

Tout ceci amène aussi à une grande usure chez les représentants du personnel qui nous alerte particulièrement.

Notre mission de syndicat professionnel est d’alerter sur une situation paradoxale et difficile.

Il nous appartient aussi de montrer davantage les aspects positifs de l’expertise et la capacité de faire évoluer les pratiques de prévention dans les entreprises et associations.

Notre groupe de travail « Utilité sociale de l’expertise » y travaille actuellement.